vendredi 29 août 2008

BROOKLYN : " Clandestine ", album disponible le 6 octobre prochain. Pop-rock made in ...


























Le rock Indé qui sévit ces derniers temps dans la perfide Albion est en pleine déconfiture.
Bonne Maman à la fraise en berne et les Chutney’s sont sur le point de se convertir au pudding.
Au Royaume d’ordinaire uni, l’Union Jack est en train de faire des points de croix sur le canevas de sa propre médiocrité.
Les PIGEONS DETECTIVES ont fait main basse sur les ondes et les CLIK CLIK n’ont pas encore reçu la bonne paire de claques claques qu’ils méritent.
Que Dieu sauve la Reine et nous débarrasse définitivement de ces PIGEONS plus proche, au niveau émotion, d’un pyjama appartenant à l’inspecteur Derrick que de l’excentricité cigares et pipe qui hantait le 221b Baker Street.
Heureusement, il existe encore quelques groupes qui allient naturellement classe rock ‘n ‘ roll , énergie brute et électrique.
BROOKLYN fait bien évidemment partie de cette caste et soulage miraculeusement nos oreilles greffées par 2, voir 3 gigaoctets de sons Anglais plus ou moins low cost.
" Clandestine ", 1er album de BROOKLYN, tout en riffs de guitares pures et classieux, nous réconcilie définitivement avec le son Anglais.
Malheureusement pour nos voisins de tunnel, BROOKLYN est un jeune groupe Français issu de la scène Parisienne. That's life !
L’album enchaîne tube sur tube avec une simplicité déconcertante.
Le potentiel mélodique des morceaux est indéniable et entêtant dès la première écoute ("Clandestine ", Heart Lies "…).
Je vous laisse découvrir leur page Myspace et écouter quelques extraits de l'album.
Comble d'ironie, l'album est déjà sorti en Angleterre.

Paris calling...
Ci-dessous, le clip du single " Volcanology "




Co-talenting : ANTONY (sans les JOHNSONS)+ LOU REED. Candy Says...

mardi 26 août 2008

A découvrir le très beau clip de KID LOCO : " Pretty Boy Floyd ", extrait de l'album " Party Animals And Disco Biscuits "disponible début septembre...

KID LOCO

La dernière fois que j’ai vu un biscuit danser le disco, c’était à Palavas-Les-Flots dans une discothèque un peu has-benn à l’ambiance post-feu d’artifice dans un camping miteux qui sentait bon la tente Queshua, les tongues Havaianas et le pantacourt Decathlon.
J’avais passé la plupart de mes soirées dans cet endroit improbable à contempler quelques blondes platines jouer aux DJ’s avec des vinyles achetés au Super U du coin en se trémoussant l’air de rien sur le dancefloor pour appâter le chaland.
La boule à facette était anisée comme il se doit et le fond de l’air avait un arrière goût de bière un peu tiédasse.
L’ambiance refoulait le pathétique et les effluves de douche out of service battaient leur plein après 2 chenilles et 3 danses des canards.
Le décor était planté à côté de ma tente.
Ce qui n’arrangeait rien à ma condition de jeune campeur néophyte un peu coincé du marcel pour apprécier le délire caravane.
Kinder Pingoui était un biscuit du genre sympa.
Un biscuit qui gagnait à être connu.
Son truc à lui, c’était le disco et il le dansait comme personne.
Moi, j’étais plus ping-pong dans ma façon de bouger et personne n’a jamais eu l’idée de m’imiter.
C'était il y a plus de 10 ans et KID LOCO sortait son album référence " A Grand Love Story ".
" Pretty Boy Floyd " est extrait de " Party Animals And Disco Biscuits " et après plusieurs écoutes fugitives, j'ai comme l'impression que les biscuits vont à nouveau danser le disco.



A découvrir : JAZZ EN LIGNE, une nouvelle plate-forme musicale entièrement dédiée au jazz...





















JAZZ EN LIGNE

lundi 25 août 2008

A écouter : Lindstrøm, " Where You Go I Go Too " extrait de l'album éponyme. 28:58 minutes de talent Norvégien à déguster sans modération...




Lindstrøm

BLOC PARTY est de retour. A écouter d'urgence en version digitale, " Intimacy " troisième album tubesque des talentueux Anglais...


" Banquet " extrait de " Silent Alarm " (2005)


Après un deuxième album en demi-teinte (A Weekend In The City), la bande à Kele Okereke fait un retour fracassant et flamboyant avec ce nouvel opus.
Gonflée à bloque, " Intimacy " est une petite merveille mélodique et explosive qui électrise vos tongues dès la première écoute. Le choc est brutal et salvateur.
En écoute ci-dessous 3 extraits de " Intimacy " :
Halo, Trojan Horse et Ares


SONY ERICSSON lance aujourd'hui PLAY NOW ARENA, une nouvelle plate-forme de téléchargement de musique en ligne...















PLAY NOW ARENA

jeudi 21 août 2008

MYSTERY JETS : " Half In Love With Elizabeth " - Single. God save the Queen si possible, sinon tant pis...

Je sors de chez le coiffeur et forcément je ne ressemble plus à rien.
A chaque fois, c’est la même chose. Syndrome post-Biguine avec toi.
Je déteste les salons de coiffure et toute la horde de Dragon Ball Z qui y sévit.
Je loose du cheveux depuis toujours et c’est souvent à reculons que j’entre me faire égaliser les pointes dans une de ces sectes à cheveux.
« Bonjour, vous pouvez passer au bac » , m’ordonne une jolie demoiselle très maquillée.
« Suivez moi ! » , ajoute t-elle, sûre d’elle avec un léger accent Tom Tom bon marché.
Je m’exécute en me faisant hara-kiri.
Elle me tend une cape de Zoro waterproof que j’enfile par l’avant.
« Merci », lui dis- je sincèrement en la regardant droit dans la troisième couche de son fard à paupières aux couleurs improbables.
Je m’engonce dans le fauteuil à mousse , maladroitement, la tête en arrière en fermant les yeux par le bas et en bloquant mon cou dans la minerve à prise de tête.
La position n’est pas idéale et j’ai mal aux cervicales.
Je me sens comme un bonbon Haribo qui va se faire mâchouiller par un dentier de tortionnaire.
« Pas trop chaud ? » me demande deux mains et 10 ongles manucurés de la tête aux pieds en me passant un jet d’eau brûlant sur la tête.
Je lui montre mon pouce, style genre tout va bien.
Ma tête me brûle mais je n’ai pas envie de discuter.
Aléa jacta est comme dirait un bigoudi Romain.
Action :
Shampooing ( 2 fois) , massage capillaire Thaïlandais et brûlure du cuir chevelu au 3ème degré.
Coupez :
Je passe aux ciseaux sans faire le marteau.
J’explique brièvement mes doléances capillaires mais rien n’y fait. Je le sens bien. Je n'insiste pas. Je préfère fermer les yeux.
Comme d’habitude, elle n’en fera qu'à sa tête avec la mienne.
Impossible d’échapper à l’angoisse qui affecte le miroir qui me fait face quand l’acte terminé, j’ouvre à nouveau un oeil.
« Damned ! »
Amy Winehouse n’a qu’à bien se tenir.
J’ai l’impression d’avoir un poulpe gluant ventousé sur la tête.
Pas facile d’être un Mystery Jets.

MYSTERY JETS


jeudi 14 août 2008

MOGWAI : " Batcat "- Single. " Ballade" en forêt avec des méchants et des monstres qui font peur dedans...

" Batcat " est extrait de The Hawk Is Howling " à paraître en septembre.
Le site des Ecossais de MOGWAI
La page Myspace de MOGWAI

myAWOL.com, une nouvelle plate-forme musicale centrée sur le contenu vidéo...




















myAWOL est une nouvelle une plate-forme musicale, fondée par Andrew Bentley (DG, fondateur) qui espère bousculer l’industrie musicale comme un Sebastien Chabal déchaîné et légèrement agacé par tout le temps passé par Madame « l’industrie » à se regarder le nombril et à se maquiller la façade, en dépit du bon sens qui voudrait qu’une réalité se regarde plutôt en face, les yeux dans les yeux. Que l’on soit maquillé ou pas, d’ailleurs.
Internet est là avec sa nouvelle donne. Les amateurs de musique ont des envies et des préoccupations qui ont changé. Plaquage de Majors et de Majorettes souhaités et assurées avec myAWOL. Le tout avec respect. Nous sommes entre gentleman. Le rugby est un sport noble et la musique à des valeurs et surtout une valeur.

Andrew Bentley est un « serial » entrepreneur et un peu poète le dimanche entre 16 et 18 h.
On ne se refait pas.
Le concept de myAWOL est assez innovant et les objectifs souhaités sont ambitieux et clairement définis: « Devenir un acteur important du monde de la musique participative et de la vente en ligne ». Les cartes sont posées sur la table. La partie de poker Texas hold’em peut commencer. La main est plutôt bonne: myAWOL est un mélange détonnant entre une communauté musicale « classique » (un site pour découvrir et promouvoir les jeunes talents), une chaîne de télévision en ligne (concerts, interviews, reportages, podcasts… ) et un label.
Subtil mix conceptuel entre la chaîne MTV, période « Vidéo Killed The Radio Star » et le Myspace que nous connaissons aujourd’hui.

Pour réussir son pari, myAWOL lancera dans un premier temps, dès la fin août, une base de données professionnelles de l’industrie musicale (www.theMIDDB.com).
L’idée est de créer une base de ressource et d’informations simple et claire pour tous les professionnels de la profession (musiciens, ingénieur du son, producteurs exécutifs…).
Un outil au service des professionnels pour les professionnels (petites annonces, news de l’industrie…).

Dans un deuxième temps myAWOL lancera son site au public.
L’objectif prioritaire de myAWOL reste la de promotion et la mise en avant des artistes et des jeunes talents.

L’idée est de proposer des clips vidéos de 90s de façon quotidienne réalisés par l’équipe de production de myAWOL pour présenter ces nouveaux artistes (actualités, vidéos, concerts…)

Chaque artiste aura bien évidemment sa page profil (à la Myspace). Il pourra télécharger son propre contenu, diffuser ses morceaux en streaming et vendre directement sa musique en fixant lui même son prix. L’artiste touchera 70% des revenus. myAWOL mettra à leur disposition une gamme d’outils (liens, widget , vidéo.. ) pour obtenir un maximum de visibilité.
Les contrats « label » myAWOL (non-exclusif) permettront aux artistes de vendre leur musique sur n’importe quelle autre plate-forme. Seul un accord d’exclusivité est prévu sur les droits images, vidéos et sur le merchandising que myAWOL produira.

Le site sera lancé officiellement cet automne.

La vente de musique digitale reste une aventure périlleuse. MyAWOL le sait.
Andrew Bentley n’est pas né de la dernière pluie et ce projet lui tient particulièrement à cœur. On peut donc lui faire confiance pour surfer sur les difficultés auxquelles il va être confronté.
La plate-forme sera très complète (promotion, visibilité, mis en avant, contenu, vente de musique directe), bien ficelée et le projet à de fortes chances de réussir si les artistes suivent.

La difficulté est sûrement là. Peut-on résister à l’univers concurrentiel d’un Myspace si populaire auprès des musiciens ? Un Myspace qui va en plus proposer de la vente directe de musique dès le mois de septembre (boutique en ligne avec un service d’abonnement pour écouter des morceaux en streaming de façon illimité, entre autres).
Le succès sourit aux audacieux et quelquefois aux poètes le dimanche entre 16 et 18h00..
MyAWOL a sûrement toutes les cartes en main pour réussir son pari.
Une partie de poker Texas hold’hem se gagne aussi avec du culot et de l’audace et à priori myAWOL n’en manque.pas.
Initiative à suivre de très près avec un chapeau de cow-boy sur la tête, des lunettes fumées xxl, style mouche brésilienne, en attendant de voir les cartes du pré-flop et celles du flop.
Après, pour gagner le pot, il faut aussi en avoir.

mardi 12 août 2008

THE CURE : " The Perfect Boy ". Dernier single disponible demain (13 Août) avant la sortie de l'album prévue finalement pour le 13 octobre...





Un single de plus qui ressemble à du CURE.
Rien de neuf à signaler au pays des rouges à lèvres bouffis et des cheveux crêpés.