jeudi 27 novembre 2008

ANDREW BIRD : " Oh No " extrait de " Noble Beast "- album à paraître le 2 février 2009. Pop cui cui...















Tracklisting :
Oh No
Masterswarm
Fitz And The Dizzy Spells
Effigy
Tenuousness
Nomenclature
Ouo
Not A Robot, But A Ghost
Unfolding Fans
Anonanimal
Natural Disaster
The Privateers
Souverian
On Ho !

Je rêve d'un monde meilleur en écoutant YULES (mais bon, welcome to the real world). " Carry On "...


mercredi 26 novembre 2008

Vidéo(s) : RADIOHEAD, " 15 Step " by KOTA & TOTORI. Post (2) et der (enfin, j'espère)...




Les grands gagnants (?) du concours lancé par RADIOHEAD et le site ANIBOOM sont (une récap s'impose) :
CLEMENT PICON (clip Reckoner)
TOBIAS STRETCH (clip Weird Fishes)
WOLFGANG JAISER & CLAUS WINTER (clip Videotape)
KOTA & TOTORI (clip 15 Step)

Vidéo(s) : RADIOHEAD," Videotape " BY WOLFGANG JAISER & CLAUS WINTER. Post 1...



KWOON : " I Lived On The Moon " extrait de " Tales And Dreams ". Pop en apesanteur...


mardi 25 novembre 2008

STANLEY BRINKS : " Without You " live. Folk intimiste...




















Anousonne est capteur de concerts " indé " sur Nantes.
Son univers musical s'articule autour de la scène indépendante, rock, folk, anti-folk, math-rock, shoegaze, post punk, néo-sushis et post-pizza.
Adepte du concept lo-fi qui consiste à capter l'étincelle du moment en essayant de garder la magie de l'instantané, Anousonne part parfois en vrille.
Anousonne est talentueux mais ascendant verres progressifs.
Ses plans ne sont pas toujours ultra précis, mais voilà Anousonne aime bien laisser de la place à l'improvisation, au risque, au bougé, au mouvement et au dynamisme de l'instant. C'est ce qui fait le charme de ses captations.
Anousonne interviendra ponctuellement, voir régulièrement sur ce blog.
Il nous livrera ses impressions sur ses moments" live " captées ici ou là mais surtout à Nantes, en fait.
Pour ce 1er post, Anousonne nous parle de STANLEY BRINKS (André Herman Düne), capté au pôle Etudiant de la faculté des sciences à Nantes le 8 octobre dernier.

" STANLEY BRINKS était sur la scène du pôle Etudiant de Nantes en compagnie des COMING SOON, WAVE PICTURES et de CLÉMENCE FRESHARD, sa compagne. J'avais déjà rencontré André lors du festival SOY# 5 que j'ai organisé avec l'association YAMOV, à ce moment là, je l'avais trouvé très réservé mais son retour à Nantes entouré de ses amis de longue date l'a comme transformé. Tout sourire et parfois espiègle, André a par ses mots, enveloppé la soirée dans un atmosphère magique et zen. L'impression de participer à un bœuf entres potes, André c'est comme un vieil ami que l'on connaît depuis toujours et à qui l'on peut se confier comme lui se livre à nous."
Anousonne



Co-talenting : AMADOU & MARIAM + DAMON ALBARN = " Sabali "...



lundi 24 novembre 2008

MOLLOY : " Thursday Electric "- EP. Electro- Pom’pop …

























La Molloymobile roulait à vive allure sur les routes de France et du commissaire Navarro.
Au volant, Jez regardait la route l'air de rien avec une bonhomie de gloubi-boulga qui faisait plaisir à voir.
Caz, son voisin sur le siège avant, tournait le volant à la place de Jez en fonction de son humeur, sans prendre en compte le tracé du bitume qui défilait sous ses yeux à la vitesse d’un compteur kilométrique un peu punk sur les bords et carrément destroy au niveau de l’autoradio .
Derrière, Chaz, Toz, Casimir et Hyppolite chantaient à tue-tête sans se la prendre et tapaient dans leurs mains en cadence comme dans un générique de série pour enfants où tout va pour le moins pire dans un monde qui pourrait être meilleur.
L’ambiance à l’intérieur de la Molloymobile était plutôt Bonanza et les pom’potes à l’orange coulaient à flots dans les cigarettes à fous rires.
Caz et Jez stoppèrent net la Molloymobile en appuyant sur la pédale de frein sans coup férir mais en souriant tout de même.
« Et si on écrivait une Pop song ? », dit Jez l’air de rien, en clignant de la paupière comme une Betty Boop sexy, provocante et un peu trash, limite pouffe.
« Good idea ! », répondirent Chaz et Toz qui à priori ne pouvaient pas aligner deux mots de Français en Français dans le texte.
Caz, lui, se frottait le brushing, l’air satisfait en regardant le popotin de Jez, son eye liner vert et sa mini jupe de couleur orange un peu olé, olé au niveau des pâquerettes.
Casimir et Hyppolite, eux, observaient la scène et en avaient gros sur la pomme de terre.
L’heure de rentrer au pays des enfants n’était plus très loin et franchement, ils seraient bien restés un peu plus longtemps au pays des grands à fumer des gambas.
« Tracy ? », dit Jez.
« Let’s go !! » entonnèrent les Molloy comme un seul homme alors qu'ils étaient au moins trois.
Après un 1er single, intitulé « Tracy », sorti sur un 45tours vert et orange et un mini album digital, « This is Fucking Brillant », Molloy sortira un nouvel Ep, « Thursday Electric » , prévu pour le mois de janvier 2009 sur le label Parisien Silverstation Records.
Cet album sera suivi d’une tournée européenne du 14 au 25 février partout partout en Europe.
Une soirée du label Silverstation (label du guitariste du groupe Parisien WENDYCODE) est prévue à l’international (Oberkampf/Paris), le 13 décembre prochain.
En écoute ci-dessous : « Thursday Electric » et « Tracy » :


MOLLOY

" Thursday Electric "


" Tracy"

GUNS N' ROSES : " Chinese Democracy ". Dans les bacs (à sable)...



vendredi 21 novembre 2008

jeudi 20 novembre 2008

POOR BOY : " Days In the Bend ". Folk transgressive…




POOR BOY est un garçon bourré de talent mais un peu à l'ouest. De Morlaix, pour être très précis. 
" Days In The Bend " est extrait d'un second album prometteur, intitulé " Dreamer Are U Sad ", qui sortira courant 2009.
Une petite visite sur sa page Myspace est donc vivement conseillée.  
Si vous êtes POOR, c'est ici qu'il faut cliquer.

Les NAIVE NEW BEATERS aux TRANSMUSICALES DE RENNES le 5 décembre 2008 ( hall 4). Electro galette/saucisse...



" Live Good" est extrait de " Naive New Beaters "- EP
Vous pouvez cliquer ici si vous souhaitez acheter l'album.
Les TRANSMUSICALES DE RENNES auront lieu du 3 au 6 décembre prochain. 
Toutes les informations sur l'événement en suivant ce lien.

lundi 17 novembre 2008

SOURYA : " Cheese " extrait du vinyle CHEESE/// UNSUSPECTED. Crying on the dancefloor (part 2) …

















SOURYA : " Anatomy Domine " – EP. Crying on the dancefloor (part 1) …

























Nono, Rudy, Coo et Sou s'observaient la face A devant un miroir sans tain. L'image était dédoublée et un peu floue.
Nono, Rudy, Coo et Sou n'en croyaient pas leurs oreilles et se frottaient la moumoute capillaire en écarquillant les yeux comme David Vincent la première fois qu'il les avait vus.
Pour lui, tout avait commencé par une nuit sombre, le long d'une route de campagne, alors qu'il cherchait un raccourci que jamais il ne trouva.
Pour eux, l'histoire commençait à peine devant ce reflet un peu trouble, limite suspect.
Nono, Rudy, Coo et Sou étaient perplexes et un tantinet inquiets. 

Ils se regardaient en chien de faïence en attendant que la caravane passe.
La lumière réfléchissait à voix haute en se grattant le nez comme un automobiliste lambda coincé sur le périph dans les bouchons du matin . 
La sensation étrange d'être observée par des yeux inconnus de l'autre côté du miroir était palpable comme un massage taoïste anti cellulite pour bourrelets neurasthéniques.
La tension était à son comble et Nono, Rudy, Coo et Sou légèrement nervous breakdow..
Derrière le miroir, une pièce sombre, éclairée par les soubresauts lumineux d'une boule à facettes cernée par la fatigue et un peu par la foule, dégageait une ambiance de dancefloor pathétique mais belle comme les yeux d'une jeune fille un peu triste.
Des jeunes gens modernes dansaient avec nonchalance sur une playlist élégante qu'un saule pleureur déguisé en DJ branché avait programmé pour l'occasion.
Certains, pleuraient en dansant. D'autres dansaient en pleurant.
La plupart avaient l'air heureux et ondulaient leurs corps comme des robots aseptisés mais complètement humanisés par la beauté du geste et par le son qui résonnait dans la salle comme un caisson de basse qui aurait fait main baffe sur la nuit.
Nono, Rudy, Coo et Sou, les 4 membres de SOURYA, n'entendaient ni ne voyaient ce qui se passait de l'autre côté du miroir. Pourtant, c'était bien le fruit mure de leurs compositions qui affolait la jeunesse sur cette piste de danse qu’une marque de mouchoir de poche aurait pu sponsoriser.
David Vincent, lui, savait mais en avait un peu marre de passer pour un débile profond.
Il préféra se taire mais haussa les épaules par dépit en pensant : " Rira bien qui rira le dernier ", « Je vous aurai prévenu » et " Pourquoi vous me regardez comme ça, vous quatre ? Vous voulez ma photo ? ".
Nono, Rudy, Coo et Sou n'étaient pas spécialement contre récupérer une photo du célèbre héros aux deux prénoms mais bon, ils avaient d'autres chats à fouetter avec leur martinet on the rock, élégant et désespéré, mélange de pop et d'électro où la symbiose des harmonies côtoyait le talent de façon incestueuse.

SOURYA prépare actuellement la sortie de son 1er album, intitulé " Dawdlewalk ", prévue pour le printemps 2009.

" Anatomy Domine " – EP, précèdera la sortie de cet album et sera disponible en décembre prochain chez Ctrl Alt Dele Records.

dimanche 16 novembre 2008

Vidéo : AMAZING BABY, " Pump Your Brakes " extrait de " Infinite Fucking Cross "- EP. Brooklyn follies...






" Infinite Fucking Cross " - EP est téléchargeable gratuitement sur le site d' AMAZING BABY.

mercredi 12 novembre 2008

KRYSTLE WARREN : " My Third Love " extrait de " The Up Series" - EP. Soul le soleil...



Le 1er album de  KRYSTLE WARREN, intitulé " Circles ", sortira en février 2009.
" The Up Series " - EP dont est extrait " My Third Love " est disponible là où vous savez.

CORNFLAKES HEROES : " Sex On Channel 4 " extrait de " Dear Mr Painkillers ". Rock the Miel pop…



















Superman aimait bien prendre son petit déjeuner avec son pyjama de couleur bleu 100% coton et ses chaussons rouges logotypés d'un gros S jaune que bonbonne lui avait offert pour leurs dix ans de mariage respectifs.
Superman avait la tête dans le cul et la cape légèrement froissée.
C'était comme ça tous les matins et Supernana, sa femme, le savait.
Du coup, pour éviter les scènes de ménage qui finissait le plus souvent en super pugilat où l'un et l'autre se traitaient de noms d'oiseaux improbables, genre perruche de l'atlantique ou de casse-noix moucheté breton, elle ne lui adressait la parole qu'une fois le bol de Miel pop ingurgité et le Nesquik , qui donnait des forces, avalé d'une traite à échéance prorogée jusqu'à 7h40, pas plus.
Avant, c'était même pas la peine de tenter une quelconque danse du ventre en nuisette un peu olé , olé, ni même de chanter "Happy Birthday, Mr. Président " en dodinant des hanches comme une Marylin un peu tiédasse et légèrement agitée du Tampax.
Le matin, Superman était de super pas bonne humeur tout super héro qu'il était.
Point barre.
La journée allait encore être super chargée.
Superman consultait son super Palm à cristaux liquides et lisait ses mails en se grattant la tête sur son super blackberry en ADSL super méga rapide, branché en wifi sur les news feeds et les flux rss des super vilains.
Superman avait les pectoraux en berne en ce matin d'hiver.
Il en avait un peu marre de faire le kéké dans les rues de la ville, le poing en avant, la cape au vent et le brushing en mode Dynastie.
Il était un peu enrhumé en plus et franchement , il ne se voyait pas aujourd'hui arrêter les méchants en leur parlant avec le nez.
Sa combi, top burnée, n'était même pas repassée. C'était trop.
" Chérie, il y a un truc sympa à la télé aujourd'hui ? "
" Sex on channel 4 ", répondit Supernana du tac au tac avec un air émoustillé qui fit rougir la cape et le pyjama de Superman.

Superman resta coi et à la maison.

" Dear Mr Painkillers " est le deuxième album de CORNAFLAKES HEROES, groupe originaire de Caen, et les douze titres de cet opus sont à découvrir en mode emergency.

2 minutes 43 de plaisir en écoute ci-dessous :

lundi 10 novembre 2008

Vidéo : WHE HAVE BAND, " Oh ! " - Single (disponible le 24 novembre). 1er titre d'une tripotée de tubes à venir...



Lire le post consacré à WHE HAVE BAND en suivant ce lien

MGMT : " Kids " (SOULWAX remix)...











MGMT : " Kids "- Single. Electro-Pop 1, 2, 3 soleil…

























10 H moins 10. La pendule tourne au ralenti en ce matin d'automne. Par la fenêtre, les feuilles sont en train de baisser les bras. Elles tombent de haut sans sourciller en virevoltant avec le vent et en pogotant gentiment contre les carreaux.
Par dépit et après deux ou trois oï, oï de circonstance, elles s'écrasent péniblement au sol en attendant des jours meilleurs et des lendemains qui chantent " Where Is My Mind " des PIXIES remixé par Dora l'exploratrice et DJ Gulli.
Le temps est d'humeur MOSSAD et la pluie tombe comme un agent du KGB shooté au polonium.
La salle de classe de CM1 est chauffée à blanc par un radiateur labellisé éducation nationale qui souffle le chaud et le froid par intermittence.
Une maîtresse acariâtre, habillée comme l'as de trèfle nous observe avec un air inquisiteur derrière ses lunettes de fouine à triple foyer de marque Optic 2000.
Les verres sont datés et même pas progressifs. La pauvre femme ne ressemble à rien.
Elle croupit avec autorité derrière son bureau depuis des lustres et son parfum dégage des effluves de naphtaline qui donnerait la nausée à Jean Sol Partre.
Derrière elle, gît un tableau noir , tagué à la craie par des divisions, des aditions et des soustractions improbables qu'il va falloir malheureusement résoudre.
Elle observe l'assistance avec insistance en cliquetant du stylo pour savoir quelle proie va finir au tableau.
Je baisse la tête par instinct de survie.
Dans moins d'une minute, l'heure de la récréation va sonner.
Je ferme les yeux en croisant les doigts.
Je fais semblant de gribouiller un truc intelligent sur mon cahier d'écolier.
Le silence est pesant. Les mouches arrêtent de voler. Elles tombent.
Le tic-tac de la pendule n'en finit pas de faire tic-tac. Je sens que je vais y passer.
Mon cœur bat la chamade et des gouttes d'angoisse glissent en zigzaguant sur mon front.
Je lève la tête en faisant semblant d'être à l'aise.
La maîtresse me fixe dans le blanc des yeux. Je sens que je suis fait comme un rat.
10H00. La cloche sonne.

Fin de l'histoire.
La maîtresse ronge son frein. Moi, j'accélère le pas vers la cour de récré.
Kids.


jeudi 6 novembre 2008

KAUGUMMI : V/A MACHINE GUM Vol.01 & Vol 02. Electro libre…












KAUGUMMI est une structure indépendante, créée en septembre 2007, destinée à l'organisation d'évènements liés aux musiques électroniques et à la production de disques vinyles.
L’univers sonore de KAUGUMMI est à la croisée d’une electro eighties, teintée d’une techno pop sous influence acidulée & new wave.
Pour ces deux premières productions, KAUGUMMI a réuni sur deux compilations vinyles huit artistes issus de la scène electro internationale.
L'ensemble est pas piquée des hannetons et les morceaux font mouche en faisant bzzz dans le fond de votre oreille comme un acouphène un peu mytho qui aurait la fâcheuse manie de se prendre pour une boule Quiès.
Je vous laisse découvrir, écouter et apprécier les deux premières productions de ce jeune label Parisien.
Les deux 1ers vinyles du label KAUGUMMI, en écoute ci-dessous, sortiront début décembre.

KG01 = V/A MACHINE GUM Vol.01 - Edition limité 500 copies
SideA
Gum1 - RUDE 66 « paradise of fear » 7”03 [Holland]
Gum2 - ASHLEY « like a drug dropped on your lips » 5”13 [France]
SideB
Gum3 - WOMEN AFFAIR « this night » 5”57 [Espagne]
Gum4 - BLACKSKIRT « je t’aime goodbye » 6”04 [France]

KG02 = V/A MACHINE GUM Vol.02 - Edition limité 500 copies
SideA
Gum1 - KITBUILDERS « city of the damned » 6”17 [Allemagne]
Gum2 - LA VEUVE ELECTRO « time, lies & movement » 4”54 [France]
SideB
Gum3 - O.LAMM « behind the mask » 6”50 [France]
Gum4 - IMIAFAN « epidémia » 3”04 [Slovaquie]

Vidéo : OASIS, " I'm Outta Time ". Rock à sourcils...



mercredi 5 novembre 2008

MIOSSEC: "L'imbécile". Bush de là ...
























" I'm asking you to believe. Not just in my ability to bring about real change in Washington ... I'm asking you to believe in yours. "  OBAMA

lundi 3 novembre 2008

BENJAMIN DIAMOND : « Cruise Control »- Album. Pop up the volume…


























Sur l'autoroute de la pop, il y a des artistes qui roulent à vive allure sans prendre le temps d'observer le paysage qui défile en mode flou.
Pour ces artistes, la forme est souvent plus importante que le fond et l'objectif prioritaire est de participer, si possible, à l'orgie Ikea qui sert à meubler les heures creuses de quelques radios FM un peu olé olé qui balancent en rafale de la soupe Knoor à quelques oreilles triées sur un volet peu scrupuleux par une batterie de tests consommateurs sur l'autel une étoile de la médiocrité.
D'autres, font des pauses toutes les deux heures en changeant le bébé avec l'eau du bain sur une aire de repos un peu glauque où les bouts de partitions grasses côtoient les frites et les restes de sandwichs de la France qui aime les feux d'artifice, le tour de France, le 15 août, les embouteillages et les maillots de bains à coups de soleil décalés.
Ambiance bourrelets, camping et loose on the beach, indice 30.
Benjamin Diamond roule à fond la caisse avec sa voiture décapotable et décapotée en mode automatique sur cette autoroute à tubes plus ou moins respectables.
Benjamin bouge dans tous les sens. Les lunettes de soleil sont de circonstance.
l'autoradio est branché sur la fréquence talent.
Les mains ne touchent plus le volant et la tête vacille de gauche à droite.
Les yeux sont fermés mais peu importe la voiture est programmée pour arriver sous n'importe qu'elle boule à facettes qui tourne dans le sens des aiguilles d'une montre programmée pour faire la fête jusqu'à pas d'heure.
" Cruise Control " est une suite de tubes qui font mouche au niveau du popotin mais pas que.
" 1000 Lives " est une ballade qui donne envie de se promener seul en courant au ralenti avec un chien racé sur une plage où la mer et son ressac auraient un petit vague à l'âme passager.
" Baby's On Fire ", 1er single de l'album, est une bombe atomique dansante qui ferait passer Hiroshima & Nagasaki pour deux héros de mangas désanimés.
" The Letter " & " The Over Side " sont des morceaux poignants à écouter en boucle sans passer par la case bigoudis.
" This Is It " sonne comme un bon morceau de coldwave dansante que ne renierait pas le bassiste de New Order.
" Miss U " & " Disney Girls " sont des morceaux poignants qui clôturent l'album et qui feront pleurer votre iPod à chaque fois que vous appuierez sur la touche play.
Ce troisième album de Benjamin Diamond est une réussite totale qui vous fera voyager sur des chemins de traverse stylés en ensoleillant vos tympans déprimés par toute cette soupe sonore d'ordinaire imposée.
La pop Française a enfin trouvé son pape et la popomobile de Benjamin roule tout droit vers un succès amplement mérité.

Benjamin Diamond sera en concert à la boule noire le 20 novembre prochain.