jeudi 30 avril 2009

AMAZING BABY (prononcez MGMT)…




Rewild (1er album), sortie prévue le 23 juin 2009

Tracklisting :

1. Bayonets
2. Invisible Palace
3. Kankra
4. Headdress
5. Dead Light
6. Deerripper
7. Old Tricks In Hell
8. The Narwhal
9. Roverfrenz
10. Smoke Bros
11. Pump Yr Brakes

mercredi 29 avril 2009

We love YOU !



Si vous n’avez pas de téléphone, 
vous pouvez voter en suivant ce lien :
http://kuskus.fr/yououifm/

YOU ! compte sur vous !

mardi 28 avril 2009

WE HAVE BAND (live)…























Tracklisting :
1_ Hear It In The Cans
2_ Oh
3_ Time after Time
4_ West End Girls (Pet shop boys cover)
5_ You cam out

http://www.grandcrew.com/

vendredi 24 avril 2009

Playlist CANDY CLASH…



1_ Minimal Compact - Next one is Real

Quand on est tombé sur ce morceau il y'a 5 ans avec Max, on est resté scotché!
C'est à ce moment là qu'on a commencé à faire de la musique ensemble, en partie grâce à ce titre qui nous a réuni musicalement.

2_ Nick Drake - Riverman

Sans doute ma chanson préférée de Nick Drake. Les arrangements de cordes sont dingues.

3_ Roy Ayers - Everybody Loves the Sunshine

Un peu de soleil, ça fait du bien non ?
Un des titres préféré de Max et Roger, c'était ça ou un Bill Withers.

4_ Sonic Youth - Schizophrenia

J'ai découvert Sonic Youth avec l'album Sister. C'est le premier titre de l'album, j'ai pris MA claque. J'avais 14 ans et j'étais encore au conservatoire. Cet album a changé ma vie et la perception que j'avais de la musique.

5_ Fujiya & Miyagi - Cassettesingle

J'ai entendu pour la première fois cette chanson sur Nova à 4h du mat'. 
J'ai adoré tout de suite, une sorte de kraut synthétique et groovy, exactement ce qu'il me fallait à cette heure là.
On a fait leur première partie en novembre à la Maro et à la Laiterie (merci Isa, Imperial notre tourneur commun), on s'est vraiment bien entendu aussi bien humainement que musicalement. Ils nous ont choisit pour être leur support pour leur tournée française le mois dernier. Quel honneur et quel plaisir d'être une semaine avec ces mecs là !!! C'était vraiment cool. 
Ce groupe est énorme sur scène, à voir absolument si on est sensible à Can, Neu! etc...

6_ Grand Master Flash - The Message

Ce titre n'a pas prit une ride !!!
Le plus gros beat de l'histoire, les paroles au vitriol, qui peuvent encore être d'actualité.

7_ Kraftwerk - Models

Je suis fan des robots.

8_ The Cure - Fire in Cairo

On adore l'énergie qui se dégage de ce morceau. La mélodie tue. 
On est tous les trois accros à ce titre.

9_ Metronomy - Holiday

On adore tous les trois ce morceau pour ça basse bien groovy,les synthés un peu pourri et le traitement sur les voix, c'est bien vu. Roger est vraiment fan.
On les a vu à la Cigale, c'était cool !!

Clément, 24 avril 2009

La playlist (sans player, parce que des fois le player, il est pas très joueur) :

jeudi 23 avril 2009

YOU ! (live)...




YOU ! Romuald (music), José (voice)
+ On stage Douglas & David from I AM UN CHIEN
http://www.myspace.com/iamunchien



mercredi 22 avril 2009

a song, a place …




Wrong Folded Map, Bruxelles (décembre 2008 / -10°)

mardi 21 avril 2009

METRIC (acoustic) …



(la même version mais pas acoustic du tout)

lundi 20 avril 2009

vendredi 17 avril 2009

Playlist WENDYCODE...




Au fil des interviews, des chroniques, live, Wendycode s'avère être comme étant un projet pour le moins inclassable pour les médias, ses pairs ou ses fans.
Ce qui fut longtemps un handicap devient la marque de fabrique du groupe ou chaque sortie studio est attendu comme une renaissance.
Voguant entre une musique cinématographique, teintée de pop et d'harmonies dissonantes, de voix perchées dans un besoin lyrique, de cordes ou d'arrangements electroniques, Wendycode ne choisit pas et se goinfre de sucré et de salé dans toutes les textures possibles, pour créer un son reconnaissable entre un million, un peu comme les artistes qu'ils admirent...


"IN PARTICULAR" DE BLONDE REDHEAD

Ayant longtemps surfé dans l'écume de la vague noisy et dissonantes de Sonic Youth, Blonde Redhead s'émancipe et met à jour sa propension à la mélodie pop.
Résultat, cet album m'a scotché pendant de longs mois, et reste à jamais une référence oubliée, si l'on considère la qualité de ce groupe qui réinvente le rock à sa manière.
Sans doute culte dans 20 ans...
... ou dans un siècle, comme

"LES GNOCIENNES" D'ERIK SATIE

Viré deux fois du conservatoire pour incapacité à créer quoique ce soit d'audible pour ses profs, Satie s'engage dans l'armée avant de s'exposer volontairement au froid et se faire rapatrier, pour s'installer dans la vie Montmartroise.
Les dissonances du début de son oeuvre le rende célèbre aujourd'hui, alors qu'il est considéré comme le souilleur d'un art noble en son époque.
Son oeuvre est souvent mal interprétée et jouée de manière trop rapide, et je remercie Alexandre Tharaud qui vient de sortir un album rendant hommage à Satie, avec une interprétation magnifique.
Satie a eu énormément de vies, et malheureusement une seule en imposant son art, ... c'est de nos jours et à titre posthume.
J'adore comparer son art à l'expérimentation de Sonic Youth.
Je dis souvent, « Satie, c'est le Sonic Youth du siecle dernier ».

Pour rester dans les artistes finalement peu connus, j'ai choisi Arthur Lee et son groupe LOVE, avec «THE RED TELEPHONE ».

Devenu une légende en quelques morceaux seulement, Arthur Lee est comme Brian Wilson ou Phil Spector, respectivement psychopathe de la mélodie et exigeant au point de l'avoir souvent conduit à la violence envers les membres de son groupe.
The Red Telephone est le nectar même de la qualité de ce qu'a pu produire le groupe, avec en plus une écriture fantastique.
Je conseillerai la version bonus de cet album mythique (Forever changes), avec les extrait de prises de son studio, dirigé par Lee !!
Morisson lui a tout pris (tous les deux le confessent) même Paméla ( tous les deux se sont détestés aussi), mais pas Forever changes qui renvoie Les Doors au rang de serviteurs

" THE TOURIST ", DE RADIOHEAD

Je sais pas si je suis autorisé à enfoncer des portes ouvertes, mais oui ok computer est l'un des meilleurs albums rock de tous les temps !!
Un jour on m'a dit Wendycode, c'est Radiohead dans de l'hélium !! Heureusement que c'était pas une question.
Cette chanson, je l'ai à peu près une fois par jour dans la tête depuis que je la connais. Même si je m'en suis dégoûté et que je n'écoute plus cet album, la rencontre entre Yorke et Godrich est ce qui s'est fait de mieux depuis Jackson et Quincy Jones, ou encore les Beatles avec Martin.
Même si Radiohead reste un groupe énorme et toujours attendu, je n'ai pas ressenti sur les albums d'après ok computer , le feu sacré présent tout au long de cet album.

FRANCOIS DE ROUBAIX

C'est sans doute la musique qui m'inspire le plus.
Samplé par Robbin Williams ou encore Postishead et je ne sais quels autres rappeurs, la musique de De Roubaix fera encore des tubes dans 50 ans, et peu de gens connaissent ce génie parisien.
Mes préférences reviennent à Caids, Le chalutier fantôme, ou encore ce morceau en écoute dont je ne me souviens plus le nom.
J'ai toujours été intéressé par les compositeurs contemporains, surtout dans le cinéma... J'aurais pu citer Legrand, Barry, Moriccone ou Francis Lay.
Ils ont 20 ans d'avance sur la pop et sont surtout un pont important entre la musique classique et le monde du rock.

MINER AT THE DIAL-A-VIEW DE GRANDADDY

C'est le coté lo-fi et expérimental de Jason Lytle qui fut le temps de quelques albums, une source d'inspiration énorme.
Under a western freeway, the software slump mais surtout le très rare the broken down comforter collection font office d'albums pop indispensables.
J'ai l'impression que ce gars vit dans la nature et qu'il trouve des circuits imprimés en creusant dans la terre, qu'il tond une pelouse de fils électriques.
Grandaddy, c'est ne pas faire d'élitisme envers tel ou tel procédé de fabrication. C'est se servir de toutes les époques pour arranger de belles mélodies.
J’irai sans doute chez lui dans le Montana pour voir si il veut pas enregistrer le second Wendycode cet hiver au coin du feu.

DIY DE ROBOTS IN DISGUISE

Ces deux anglaises sont vraiment un trésor caché de l'Angleterre.
Bien avant Coco Rosie, ce duo a livré un album électro rock fait maison au début des années 2000, digne de ce qui se fait de mieux en matière de sons électroniques et des plus inspiré dans la livraison de mélodies pop imparables.
C'est comme une place vacante qu'on croyait prise tellement leur idées sont évidentes, et pourtant, elles ont bien planté leur drapeau dans une province encore vierge de l'exploration artistique.
Je fut un moment jaloux de tant de facilité et de cohésion. Je le conseille vivement

Enfin « I WANT YOU » DES BEATLES

J'ai rien de spécial à dire , à part si Paul lit cet article:
« T’es un p'tit enculé toi dis donc ».

Kris, 17 avril 2009

Si vous rencontrez des difficultées avec le player IMEEM, la playlist est écoutable ci-dessous (sans player, donc) :

BLONDE REDHEAD

vendredi 10 avril 2009

Playlist FILM NOIR…



La bio express de Film Noir

Film Noir, c’est un bulgare, un coréen, un breton et un alcoolique. C’est un veilleur de nuit, un maçon, un photographe et un prof. Film Noir, c’est toi et moi sur un bateau au large de Capri : Film Noir, c’est pas du cinéma. Chabadabada, moteur, et petites pépés. Bref, sans plus attendre :

La playlist

Tout d’abord une pensée pour les nominés, qui ne sont pas dans la liste finale. J’ai failli mettre du Pierre Boulez (la 4ème Notation pour orchestre), un vrai punk celui-là, un énervé, mais non, je me suis dit, après tout, non. 
J’aurais aussi pu mentionner QOTSA parce que c’est un des groupes préférés d’Alex, le guitariste de Film Noir, qui n’en parle jamais aussi bien que quand il a vidé la bouteille de vodka dont il se sert en douce, cachée qu’elle est dans sa sacoche ‘Radio Canada’, histoire de pas être trop vite triquard à la flèche d’or. Mais non, ils sont pas dans la liste, et c’est tant pis pour leur gueule.

1_ Gun Street girl:

Tom Waits est à Film Noir ce que Barrack Obama est à Arnold et Willy. 
Voire même l’inverse.

2_ Walkmen, Revenge wears no wristwatch :

Générique : la caméra s’élève sur sa grue : un dimanche matin de lendemain de cuite, un vieux crooner fatigué chante dans une décharge pleine de bagnoles empilées où il vient de se réveiller, en insultant les mouettes qui planent au dessus.

3_ Radiohead, Wolf at the Door :

Radiohead, ils se renouvellent à chaque album et parfois même à chaque chanson, c’est bon esprit je trouve, ça sent pas la routine ni le calcul. On a une chanson qui s’appelle ‘The Farmer’ où je voulais faire un truc comme ‘wolf at the door’, un mec qui commence doucement puis qui s’emballe, qui s’énerve, qui se met à gueuler, et puis finalement qui se calme. Au final c’est pas trop ça mais bon, ce qui compte c’est de participer. 
Là typiquement une de ces super chansons de Radiohead qui ressemblent pas à une autre chanson de Radiohead.

4_ Kings of Leon, The Runner :

Enchaînement « smooth » comme de l’eau: le morceau des KOL qui ressemble le plus à un morceau de Radiohead. 
Un paysage désertique, les premières lueurs de l’aube, un prêtre défroqué file comme une ombre au volant d’une Mustang volée. Je sais pas ce que j’ai avec les bagnoles aujourd’hui, j’en ai fait un paquet de photos aussi. 
Au fait, le refrain est pourri.

5_ The Love Language, Lalita :

Le coup de cœur myspace. 
Un son cradingue d’héritage Velvet avec l’enthousiasme imprécateur d’Arcade Fire, par un groupe inconnu de Louisiane ou de par là. Ils auraient quand même pu répondre quand on leur a dit qu’on les kiffait sur myspace. Tu leur envoie des smileys, tu commandes leur cd sur le net, tu leur fais de la pub gratos dans chicken tandoori, et ils te remercient même pas pour l’add les batards. Myspace c’est vraiment trop de la merde, je sens que ça va m’énerver toute la soirée ce truc là.

6_ Madeleine Peyroux, Everybody’s Talking About :

La voix de Billie Holiday, avec une mélancolie plus proche de son temps, moins tragique mais sans les sucreries des autres chanteuses de jazz d’aujourd’hui. 
Mesdames, Messieurs, Jazz is not Dead. L’arrangement en apesanteur fait un peu penser au morceau des Kings of Leon, en version plus salon de thé.

7_ 202s, Shoot You Down :

Un groupe qu’on a découvert par le label le Son du Maquis qui devrait sortir notre LP au mois d’octobre prochain. 
Ils sont irlandais et sonnent comme des américains. Super morceau. 
L’album aussi est bien, avec une pochette à chier.

8_ Desolation Row :

Un morceau que j’aime bien jouer pendant les balances avant les concerts. J’avais proposé qu’on en fasse une cover, mais je me suis fait envoyer balader comme une pauvre merde. 
Je me consolerai tout seul dans un karaoké.

Film Noir, 10 avril 2009

http://www.myspace.com/wearefilmnoir

jeudi 9 avril 2009

(Last) REDLIGHT RECORDING SESSIONS : REDLIGHT RECORDING SESSIONS#24 : « Faulty Track» (démo)...



Faulty Track est la dernière démo qui sera posté dans le cadre des REDLIGHT RECORDING SESSIONS. Initiative qui vous a permis de suivre en temps réel les nouvelles compositions du groupe RedLight.
Guy, Dapé et Londres s’apprêtent désormais à entrer en studio dans le plus grand secret pour enregistrer leur second album.
C’est donc déguisé en catcheur mexicain que Londres, le chanteur du groupe RedLight me reçoit à la cool.
Pour la petite histoire, Londres boit un Coca light (non décapsulé) et mange un mini Babybel à la fraise.

Londres, deux mots sur cette démo intitulée Faulty Track ?

Si Gringo, Faulty Track est un morceau electro/ hip hop/ rock porté sur l'ambiance et donc pas forcément immédiat. Mais c'est un de mes morceaux préférés, surtout qu’il expose dans les paroles quelque chose d'assez personnel : La peur de perdre le rythme quand tu chantes et te perdre (pas dans le bon sens) entre les mesures.
Le Morceau parle de cette angoisse.

Quel bilan tirez vous de ces REDLIGHT RECORDING SESSIONS ?

J'en retire 2 choses principalement:

- Une idée terrible, que les gens ont bien apprécié d'après ce que j’en ai entendu. Je pense que c’est un super concept interactif à développer, avec de la vidéo sûrement (qui prouverait d’ailleurs que je n’ai jamais mangé de Babybel à la fraise, pour ce qui est du catch mexicain, je ne démens pas).

- Les avis de chacun toujours intéressants nous ont permis par exemple de travailler certains morceaux qui n'étaient pas forcément prévus à la base comme Astronaut.Italique
Finalement, il y a eu pas mal d'écoute des morceaux, beaucoup de commentaires et on se rend compte que la plupart sont très enthousiastes pour le 2ème album, ce qui fait vraiment plaisir. On a hâte de concrétiser tout ca!

Les commentaires « on » et « off » ont-ils influencé votre façon de travailler ?

Les commentaires sont toujours intéressants. Ils donnent un avis extérieur essentiel vu que nous sommes a l'intérieur du projet, la tête dans le guidon comme on dit. On a fonctionné de 2 manières en fait. 
La première étant de bosser les démos qui nous parlaient le plus en premier et d’en livrer ainsi des versions travaillées, de vraies démos. 
La deuxième étant de proposer beaucoup de morceaux en premier jet, ce qui peut également être intéressant pour voir les réactions des gens et avoir une idée du futur du morceau.

Certains morceaux ont-ils pris une place plus importante et plus évidente grâce aux internautes ?

Oui, définitivement. Les réactions, les Top 5 des internautes et le nombre de lectures des démos nous ont donné quelques indications sur ce que les gens appréciaient le plus. L'exemple le plus flagrant est Astronaut qui à la base était une démo premier jet pas du tout envisagée pour le 2ème album. Les réactions super positives sur ce titre même avec un son horrible nous a poussé a aller voir plus loin. Astronaut dans sa dernière version est pour moi maintenant un titre essentiel du 2ème album!

Quels sont vos titres préférés au final ?

Pour ce qui est de mon avis, dans le
désordre:
Astronaut, Late Shot, Backward, Faulty Track, Little Demons
Ce qui ne veut pas dire que je n'aime pas les autres, bien au contraire.
(j'invite les autres RedLight a laisser leur avis en commentaire pour compléter la question)

La suite de l’histoire, maintenant, c’est quoi ?

La suite de l'histoire c’est de passer de la démo au disque, d'aller à la version finale, de choisir la setlist, le titre de l’album, la pochette et de pouvoir sortir ce deuxième album très vite car on est tous hâte de voir les premiers pas de ce deuxième opus.

Qu’est ce qu’on peut vous souhaiter ?

De trouver un label qui veuille sortir ce disque et de trouver un tourneur qui veuille qu'on tourne partout.
Et qu'on puisse donc continuer a faire de la musique et pourquoi pas vivre une deuxième session de RRS pour le 3ème album!
En tous cas, on vous remercie tous pour vos messages, vos commentaires, vos avis et en particulier, merci a Mr Chicken T pour cette belle idée!




mercredi 8 avril 2009

KID B…



« I Round The Bend » des KID BOMBARDOS

mardi 7 avril 2009

ELDIA : « Favorite Murderer EP » (release party, au Motel le 8 avril)…





Laurent, Mathieu, Patrick, Alex et Adrien, originaires dont ne sait trop où, se rencontrent par hasard en 1997 (je crois, mais je n’en suis pas sûr) quelque part mais personne ne sait vraiment où. Ayant participé à on ne sait trop quoi, mais avec succès, les cinq camarades décident de former le groupe de pop ELDIA (à vérifier tout de même).
Ils enregistrent plusieurs EP, dont un album intitulé « And all the People on the Ship say land oh », et donnent plusieurs concerts un peu partout en Europe (il faudrait vraiment se renseigner pour être aussi catégorique).
En avril 2009 (ça, c’est sûr), ils sortent un nouvel EP: "Favorite Murderer", en avant-goût d’un album à paraître très prochainement et très bientôt (la différence est subtile)
Plus d’information sur leur page MySpace du groupe (normalement, mais c’est pas gagné) : http://www.myspace.com/eldia

lundi 6 avril 2009

vendredi 3 avril 2009

Playlist MINUSCULE HEY…



Dans l’univers étrange de minuscule hey, on trouve des lapins psychopathes, les fruits jouent du banjo, les bananes envahissent la terre, et les cowboys sont armés de flûtes à bec.
Dans l’univers étrange de minuscule hey, Radiohead prend le thé avec The Kills, et les Fiery Furnaces portent les mêmes chapeaux que Devo.

1_ Fiery Furnaces - Ex-Guru

La petite flûte finale, magnifique !

2_ Good Old days - Taste of things

On écoute ce morceau une fois, et on le fredonne pendant 3 jours.
Un de nos groupes bordelais préféré.

3_ Kid Bombardos - I round the bend

Encore des bordelais qu'on adore.
C'est une version acoustique qui tranche complètement avec le morceau original. "Kid Bombardos" était un boxeur, là il prend un peu de repos dans les îles après avoir gagné le match du siècle.

4_ Moldy Peaches - These burgers

Nous avons découvert les Moldy Peaches avec ce morceau. L'humour décalé, le son, et toujours la flûte. Parfait.

5_ Radiohead – Idioteque

KID A est notre album préféré de Radiohead, qui a été une grosse influence pour nous, même si ce n'est pas forcément évident. Ce morceau est très représentatif de leur faculté à expérimenter sans pour autant dénaturer leur univers si particulier.

6_ The Kills - U.R.A Fever

Ce morceau est d'une simplicité et d'une efficacité immédiate incroyables. Quand il est sorti comme single de "Midnight Boom", on a tout de suite su que l'album allait être fantastique.

7_ The Monochrome Set - Eine Symphonie Des Grauens

On nous avait comparé à eux dans une chronique. Après quelques recherches on a découvert ce morceau énorme, qui passe toujours au moins une fois sur la platine pendant les soirées.


8_ Wave Pictures - Strange fruit or David

On les avait vu en concert à Londres il y a deux ans, et c'était impressionnant.
Ce morceau nous avait particulièrement marqué et cette version de l'album avec le violon est vraiment chouette.

Minuscule Hey, 3 avril 2009

jeudi 2 avril 2009

Le plat du jour du mois d’avril : MINA MAY, « Evil Sons » (extrait de « Skylarking », Silverstation Records, sortie septembre 2009)…



Ta seule option musicale potable dans le sud est de la France quand tu as 16 ans en 1994 c'est d'avoir pu voir Nirvana au Zenith de Toulon quelques mois avant que plus personne n'ai cette possibilité.
Trainer sur la plage en tongs, boire des cafés, et te taper Boyz 2 Men et Ace Of Base à tous les coins de rue, ça c'est ton quotidien d'adolescent.

Dans ce contexte rencontrer d'autres locaux fan de Syd Barret, Robert Fripp, King Krimson, Brian Eno, David Bowie et Dire Straits ça relève autant de l'improbable que la mutation d'une molécule organique post big-bang vers un superbe être humain stressé à mort par le décrochage chronique de sa connection haut débit quelques milliards d'années plus tard.

Pourtant c'est bien dans cet environnement hostile que MINA MAY s'est formé au moment du passage à l'an 2000.
Nourris par le spectre du génie inutile, sans autre ambition que de satisfaire une addiction psychotique à la création et à l'expérimentation. Hors contexte, sans repères, voir repliés sur eux même, les compères ont oeuvré dans l'ombre durant des années, après le boulot, le week-end, pour le plaisir, par besoin, presque dans le secret.

Puis un jour de 2008, après plusieurs longues années d'une gestation chaotique, MINA MAY a décidé de partager son trésor en offrant à leur cercle confidentiel (des acquis à leur cause) leur premier disque. Une gifle cinglante décomposée en 10 mouvements, où chaque détail s'acharne à embellir le travail d'un orfèvre patient, qui travaille pour la postérité. La fixation de leur musique sur du plastique apparaît cependant presque anecdotique pour ceux qui ont eu l'occasion de vivre l'expérience sonore en direct.

Décidé à finalement ne rien faire comme tout le monde, lassé d'un environnement sclérosé et finalement insignifiant et sans conséquence, MINA MAY s'envole peu après la sortie de son disque en France au dessus de l'atlantique pour rejoindre Montréal ; pour se réinventer et poursuivre une expérience atypique hors des sentiers rabattus mais qui côtoie désormais le mystique.

Et pendant ce temps là sur la côte on attend impatiemment de pouvoir enfin ressortir les tongs.

http://fr.myspace.com/minamaymusic

mercredi 1 avril 2009

Une image, un son : focus sur ARNAUD PAGÈS...



Qui êtes vous Arnaud Pagès ?

Je m’appelle Arnaud Pagès, je vis et je travaille à Paris.
Je suis peintre, graphiste et illustrateur. J’ai commencé par la BD quand j’étais jeune, mais je me suis vite rendu compte que le récit m’ennuyait, donc je me suis tourné vers la peinture et le dessin. J’essaye avant tout de construire un univers graphique cohérent, moderne et personnel. 
Aussi bien en dessinant pour la presse, qu’en collaborant avec des marques ou en faisant des expos.

Parlez nous de cette image, de votre travail en général ?

Cette image est tirée de ma récente collaboration avec la marque Kulte.
On a monté un projet sur le thème des serial killers, là en l'occurrence il s'agit de Jeffrey Dahmer, surnommé le "cannibale de Milwaukee".
J'aime bien travailler sur des projets qui ont une vraie épaisseur.
Pas sur des trucs bling bling qui seront oubliés en deux secondes.
Cette image, c'est mon travail influencé par l'utilisation de photoshop.
Mais parallèlement, je fais beaucoup de peinture. Avec une approche différente, plus épurée.

Pourquoi avoir choisi ce son ?

Perso, j'ai beaucoup été influencé par le hip hop. 
Je ne suis pas un graffiti artiste, dans le sens ou je n'en ai jamais fait et ou mon travail n'est pas visible dans la rue. 
Mais c'est un mouvement qui a été très important graphiquement pour moi et qui continue encore aujourd'hui de l'être.
Une grande source d'inspiration.
Ce morceau d'IAM date de 1996, et je trouve qu'il n'a rien perdu de sa puissance. Une des plus belles productions du hip hop français sans aucun doute.
Et puis Kulte est une marque marseillaise, donc je leur fait un petit clin d'oeil en choisissant ce titre.

Vos projets ?

L'exposition "Fifteen most corrupted" à la galerie JTM. 
Vernissage le 7 mai au 36 rue Charlot dans le 3eme arrondissement. 

Bob...



















Subterranean homesick blues by Minuscule Hey

http://www.myspace.com/minusculehey